Faites appel à notre savoir-faire

Quand faut-il prévoir un piège pour les animaux sauvages ?

Dans certains cas, certaines espèces d’animaux sauvages du types rongeurs ou oiseaux, ne peuvent pas être facilement capturées car ils sont intelligents et sont très méfiants.

Ils occasionnent parfois des dégâts importants et peuvent détruire entièrement des champs de culture, des installations humaines, tuer d’autres espèces ou transmettre des maladies.

Photo en forme d'alvéole, renardeau dans une forêt

Quelles espèces d’animaux sauvages sont dits « nuisibles » ?

On comptabilise 19 espèces dites nuisibles et qui peuvent occasionner des dégâts, mais il n’y en a que 16 qui peuvent être piégées.

On retrouve le raton laveur, la belette, le ragondin, la fouine, le putois, la martre, le rat musqué, le chien viverrin, le vison d’Amérique, le freux, le renard, la corneille noire, l’étourneau sansonnet, le geai des chênes, la pie bavarde et le lapin de garenne.

Les différents types de pièges existant pour la faune sauvage

Il existe toutes sortes de pièges mais le plus courant est celui à détente. Le passage de l’animal le déclenche, attiré par les appâts de nourriture posés dessus ou à côté et ce dernier est pris au piège.

Il y a également les piégeages par noyade qui asphyxie l’animal et le tue.

Les pièges à lacet, eux, se déclenchent lorsque l’animal passe sur un câble et enserre un de leurs membres.

Les différents pièges à cages pour raton laveur, à fouine, belette, putois, renard, lapin de garenne, corneille, pie, sont de tailles différentes et permettent de capturer directement les animaux nuisibles à l’intérieur.

Il existe également des répulsifs pour les ratons laveurs, les fouines, les belettes, les renards ou les lapins de garenne.

La réglementation est très stricte en matière de piégeage

Les pièges à mâchoires sont interdits depuis 1995 car ils causent trop de mutilations chez les corvidés tels que la corneille noire ou d’autres espèces de mustélidés comme la belette.

Il faut avant tout, éviter de donner à manger à certaines espèces qui sont envahissantes comme le ragondin. L’exemple de la tortue de Floride, devenue prédateur pour d’autres espèces non nuisibles met en évidence que la régulation de ces espèces animales est primordiale. Il ne faut pas essayer de les capturer si nous ne connaissons pas le terrain ou sans l’aide d’un professionnel car les dangers liés aux morsures et aux maladies peuvent être graves.

En effet tout le monde peut devenir piégeur mais à certaines conditions :

  • avoir plus de 16 ans
  • inscription à la fédération des chasseurs avec une formation sur deux jours qui vous délivre un agrément de la préfecture, ce dernier est valable pour une durée illimitée sauf s’il y a une infraction à la réglementation.

Notre entreprise répond à toutes vos questions et à vos besoins

Le piégeage peut être chronophage et devenir dangereux. Il est important de noter qu’en faisant appel à un professionnel cela va éviter de piéger des espèces non nuisibles et sera donc plus respectueux pour l’environnement.