Faites appel à notre savoir-faire

nid de guepes
Les guêpes : écosystème et traitement
20 avril 2021
Afficher tout

Chenilles processionnaires du pin

Leur cycle de vie

Les chenilles processionnaires sont les larves des papillons de nuit. Ces lépidoptères mesurent environ 4 centimètres. Le cycle de vie des chenilles processionnaires commence par la reproduction d’un papillon mâle et d’un papillon femelle ; les chenilles connaissent 5 mues tout au long de leur vie.

Au mois d’août, les femelles pondent entre 100 et 200 œufs sur les aiguilles d’un pin, qui est un arbre résineux se trouvant principalement dans le sud et l’ouest de la France.

L’éclosion des œufs se produit entre octobre et décembre de chaque année. La procession s’effectue quant à elle de janvier à avril. Les œufs éclosent environ 6 semaines après la ponte. Par la suite, les chenilles s’alimentent en grignotant les aiguilles du pin, provoquant ainsi l’affaiblissement de l’arbre.

Les chenilles processionnaires tissent un nid de soie courant octobre afin de se protéger des différents prédateurs (oiseaux) mais également afin de conserver la chaleur au sein du nid pendant l’hiver.
Durant cette période hivernale, les chenilles ne sortent que la nuit afin de s’alimenter, pouvant causer d’énormes dommages.

Le danger pour les hommes et les animaux domestiques

Malgré son apparence innocente, les chenilles processionnaires sont l’un des insectes les plus nuisibles au monde.
C’est une menace pour l’environnement mais aussi pour l’homme.

Le dos des chenilles comporte des poils urticants provoquant des éruptions cutanées et des démangeaisons en cas de contact avec la peau. Ces poils sont également dangereux pour les animaux tels que les chiens et les chats. Toute ingestion d’une ou plusieurs chenilles peut provoquer une nécrose de la langue voire l’amputation de celle-ci.

Les chenilles processionnaires du pin sont une nuisance sanitaire dans les zones à forte densité humaine.

Processus d’éradication

En début d’année les chenilles quittent leur nid en fil indienne et descendent le long du tronc de l’arbre. Une fois arrivées au sol, elles s’enterrent à environ 20 centimètres de profondeur afin de se transformer en chrysalide (un cocon). La métamorphose de l’état de chrysalide au papillon peut durer plusieurs mois voire plusieurs années.

À l’apparition des nids de soie, il est fortement recommandé d’installer un système de pièges en collerettes, muni d’un sac rempli de terre. La chenille descendant le long du tronc, rentrera dans le sac préalablement installé au centre de l’arbre, et s’enterrera pensant être arrivée à même le sol.

En juin, la mise en place d’un dispositif de capture des papillons de type piège à phéromones est nécessaire.
En effet, cette substance chimique attire les papillons qui s’y trouvent piégés et se noient dans le récipient rempli d’eau savonneuse.

Ce protocole nécessite trois interventions. Nos techniciens interviennent en premier lieu pour la mise en place de la collerette autour du tronc puis de l’installation du piège à phéromones. Les deux autres interventions concernent le changement de phéromones.
Il peut être également nécessaire de déposer les nids présents en bout de branches.

L’intervention d’un professionnel est alors indispensable car les chenilles laissent des poils urticants sur l’ensemble du tronc et des branches, ce qui nécessite de prendre des précautions particulières.

Si vous apercevez des chenilles processionnaires dans votre jardin, n’hésitez pas à contacter nos Laboratoires Sublimm pour tout complément d’information.